Sauvons la Dombes

Casiers d'élevage - PiscicultureLa pisciculture du Roset sous la neige

Impressions sur la pisciculture dombiste
Message de Julien Cartier Millon

Il y a quelques années j'ai souhaité m'investir dans la pisciculture dombiste, en tant que producteur, et dans la coopérative, en tant que collecteur, car toute la filière piscicole était en grande difficulté.

Nous sommes passionnés par les étangs et l'invraisemblable biodiversité qu'ils abritent et nous sommes intimement convaincus que la pisciculture d'étang, dans le respect des bonnes pratiques mises en place par l'APPED (Association Promotion Poissons Etang de Dombes), est la seule manière de la protéger durablement.

La Dombes et sa nature nous ayant émerveillés dans notre jeunesse, nous devions bien lui rendre un peu de notre attention pour qu'elle puisse continuer à exister.
Le constat est sans appel !

La moitié des étangs de Dombes n'est plus pêchée, les collecteurs sont au bord de la faillite, seul résiste un petit groupe de producteurs qui maintient tant bien que mal les volumes de production. L'activité économique de la filière piscicole ne pèse rien.

Courage fuyons aurait dit mon grand-père.... Et bien justement non !

La pisciculture étant le garant de la biodiversité de notre territoire, elle mérite qu'on la considère avec la plus grande attention.

Il existe aujourd'hui des solutions naturelles vérifiées qui permettent le redémarrage de la chaîne planctonique, des herbiers, la hausse des rendements de production de poisson et le retour des oiseaux sur les étangs... Bref de sauver la Dombes !

Ces techniques mises en place par M. Joel Robin de l'Isara fonctionnent... Le petit groupe de producteurs résistants les applique avec un certain succès ainsi que l'itinéraire technique développé par le PEEP aquacole également.

Le chemin pour généraliser ces pratiques à l'ensemble de la Dombes et permettre ainsi le retour massif de la biodiversité que nous avons connue dans notre jeunesse est encore long... Et pourtant c'est la seule voie possible...

L'abandon de la pisciculture signifie l'arrêt du chaulage de l'étang et la baisse du pH du milieu en dessous de 6, ce qui limite sensiblement l'épanouissement de toute forme de vie. Le déficit d'azote dans l'eau à la fin du mois de juin est responsable des phénomènes de verdurisation. L'arrêt de l'entretien des prises d'eau et de la pêche diminue les restitutions avales, bref l'appauvrissement du milieu commence à être visible au bout de 5 ans, et se généralise au bout de 10 ans.

A cause de l'abandon de l'élevage sur prairie naturelle et l'avènement d'une agriculture raisonnée et ses plans fractionnés de fertilisation, le bassin versant ne permet plus la fertilisation des étangs, qui seule est apportée aujourd'hui par la pisciculture et la combinaison chaux + azote. En un mot l'abandon de la pisciculture signifie la fin de la fertilisation des étangs et la fin des canards sauvages...

La régulation de la prédation des oiseaux piscivores est une nécessité, sans une limitation de leur prédation nous ne pouvons avoir une activité bénéficiaire. L'impact des cormorans,

hérons, aigrettes, détruit directement ou indirectement 50% de notre production si nous ne mettons pas en place des cages, des parcs et des tirs d'effarouchement.
La généralisation de la pisciculture Chaulée, Azotée, Gardée, n'aura une chance d'aboutir que si le prix d'achat du poisson au producteur augmente et c'est ce que nous avons commencé à faire depuis plusieurs années. Cette année le prix d'achat de la carpe se fera au meilleur prix de la Dombes toutes primes comprises.

Sans augmentation du prix d'achat du poisson au producteur, c'est à court terme la fin de l'exploitation piscicole et une baisse générale de la biodiversité déjà constatée sur de nombreux étangs qui ne sont plus chaulés, ni entretenus convenablement.

Notre implication dans la sauvegarde d'une pisciculture dombiste durable (donc forcément rentable) garante de la biodiversité est totale. C'est d'ailleurs l'unique raison de notre engagement bénévole au sein de la coopérative.

Devenir coopérateur c'est la possibilité de pouvoir changer les choses de l'intérieur en devenant administrateur, c'est également la garantie d'avoir des empoissonnages jusqu'à fin mars, c'est enfin la garantie de vendre la totalité de sa pêche (poisson sain et non parasité).

Notre sortie du redressement judiciaire en juin 2019 nous permet aujourd'hui de régler 90% du montant de la pêche à maximum 45 jours date de pêche ce qui sécurise nos producteurs.

Mais surtout nos équipes ont fait de gros progrès dans l'aide à la production et sont aujourd'hui capables de vous proposer des schémas d'exploitation permettant d'envisager une activité bénéficiaire (avec des rendements de production supérieurs à 400 kg/ha sous réserve d'avoir de l'eau) et le rétablissement de la chaîne planctonique et des herbiers nécessaire à l'épanouissement de la vie dans l'étang au bout de 3 ans.

Aidez-nous à conserver la biodiversité de notre région, appliquez avec succès la recette de la pisciculture chaulée, azotée, gardée, soit directement en devenant coopérateur, soit indirectement en nous confiant l'exploitation de votre étang...

Le chaulage et l'épandage d'azote fonctionnent réellement et permettent de faire renaître la chaine tropique de l'étang, améliorant la production de poisson, et surtout la production des herbiers qui va de pair avec la présence des canards sauvages.

Cette technique de pisciculture nécessite la présence d'un bon garde.... Si vous n'en avez pas nous pouvons soit vous proposer une prestation de service, soit vous proposer une location de votre étang en vue d'une exploitation respectueuse des bonnes pratiques.

Votre étang sera entretenu, le curage du bief et de la pêcherie sera à notre charge, il sera également chaulé et azoté, ce qui permettra aux herbiers de se redévelopper au bout de deux à trois ans. La location s'arrêtera à première demande de la part du propriétaire, après la pêche.

En généralisant ces techniques d'exploitation à l'ensemble de nos étangs, nous produisons du poisson et garantissons la pérennisation de la biodiversité dombiste.

Aidez-nous à sauver la Dombes !

Les membres du conseil d'administration et les salariés de Coopépoisson

La Dombes sous l'orage

Accueil | Contact | Mentions légales | Conditions générales de vente | © emma.satti 2010-2020